Corpus : Projet New York University of Abu Dhabi : édités

Title
Projet New York University of Abu Dhabi : édités
Description
Collections éditées sélectionnées, numérisées et documentées avec le soutien de la New York University of Abu Dhabi.
Published records selected, digitized and indexed with the support of the New York University of Abu Dhabi.
Code
CNRSMH_NYUAD_002
Recording year (from)
1900
Recording year (until)
2015
Total available duration
142:45:15
Fonds
Fonds du projet NYUAD

Collections

Title Digitized Description Code
Musik des Orients [12 disques]
CNRSMH_E_1932_006_008
[Syrie - Monsieur Sammane]
CNRSMH_E_1934_003_004
Music of India. VOL. II-Traditional and classical
CNRSMH_E_1954_004_005
Indian folk music
CNRSMH_E_1955_016_012
Music of India - Morning and evening rãgas
«Music of India: Morning and Evening Ragas est le premier album du maître sarod indien Ali Akbar Khan, sorti en 1955. Il est considéré comme un enregistrement historique, étant le premier album de musique classique indienne jamais sorti. Khan a enregistré Music of India le 18 avril 1955, alors qu'il était à New York pour le Living Arts of India Festival - un programme culturel initié par le violoniste classique américain Yehudi Menuhin et sponsorisé par la Fondation Ford. La séance d'enregistrement a eu lieu dans une maison d'invités rattachée au Musée d'Art Moderne, la veille du jour où Khan et ses musiciens accompagnateurs - Chatur Lal (tabla) et Shirish Gor (tambura) - ont joué un concert bien reçu au musée. Au cours de la même visite, Khan, Lal et le danseur Shanta Rao se produisirent en direct sur l'émission Omnibus de CBS, marquant la première apparition à la télévision américaine d'un musicien classique indien.» (Source : © auteur(s) de Wikipédia, sous CC BY-SA 3.0) CNRSMH_E_1956_025_001
Féerie Sud-Marocaine
CNRSMH_E_1957_004_001
Musique traditionnelle de l'Inde
CNRSMH_E_1957_005_001
Musique religieuse de l'Inde
CNRSMH_E_1957_006_001
Chants du Bengale - Lokenath Bhattacharya
Ce disque regroupe des chants du Bengale, enregistrés le 6 juin 1955. Ces enregistrements ont été interprétés par Lokenath Bhattacharya. il a été présenté pour la première fois à Paris dans la salle du Musée Guimet par l'Association Française de l'orient. CNRSMH_E_1957_007_001
Anthologie de la musique classique indienne
CNRSMH_E_1957_010_001
Chants de l'Inde
«La vie et les aspirations des villageois indiens s"expriment dans les chansons très simples. Quelques-unes furent enregistrées lors d'un festival folklorique qui se tenait à Bombay en 1953. Ce sont elles qui sont gravées sur ce disque. Il ne faut pas chercher là un document sonore concernant les tribus les plus primitives de l'Inde, celles dont les mélodies élémentaires n'utilisent que deux ou trois sons, qui ne connaissent pour tout accompagnement que la percussion. Ici nous sommes en présence de chants populaires d'une nature élaborée ; la mélodie est riche souvent pentatonique, et des instruments divers (hautbois, cordes pincées, petit harmonium portatif) soutiennent le chant soit en exécutant une pédale mélodique, soit en doublant doublant une partie chantée ; les tambours de leur côté accentuent le caractère rythmique de chants qui servent de support à des danses. Les paysans indiens ne sont pas des musiciens professionnels, ils chantent ensemble p«our leur joie : un individu plus doué lance un thème que tous reprennent ou encore chacun improvise à tour de rôle sur un thème connu...» (source : pochette du disque, Mireille Helffer) CNRSMH_E_1959_003_010
Melodie z calego
CNRSMH_E_1960_007_007
Musique indienne
CNRSMH_E_1960_007_009
Musique de la Bible
CNRSMH_E_1962_007_001
USTAD ALI AKBAR KHAN
CNRSMH_E_1964_006_001
Valiha Madagascar
CNRSMH_E_1964_010_001
Folk music of Pakistan
CNRSMH_E_1965_001_005
Music from South Asia
Sorti en 1957, cette collection de chansons est seulement un petit échantillon de la vaste diversité culturelle et musicale à trouver en Asie du Sud. Diverses formes à la fois du style hindou plus ancien et du style musulman plus moderne sont représentées sur ce disque. Les notes d'accompagnement comprennent de brèves explications sur le développement des diverses formes de musique présentes en Asie du Sud, ainsi que des informations détaillées sur les chansons. CNRSMH_E_1965_001_011
Au Sud de l'Inde
«Ce disque présente un véritable panorama sonore de l'Inde du Sud, où Guy Pourcher a vécu. Parmi les nombreux enregistrements qu'il a réalisés sur place, il a choisi, non pas les plus classiques, mais les plus évocateurs, ceux qui sont susceptibles de rendre présente à l'auditeur non spécialiste cette contrée qui demeure encore pour nous presque mythique, qu'on le veuille ou non»]...[«Ainsi la musique classique en Inde est un art sacré, que l'on étudie toute sa vie sous la direction d'un gourou, maître spirituel qui, en enseignant les règles de la musique, enseigne les lois éternelles de l'harmonie du monde.» (Source : pochette du disque, Pierre Amado) CNRSMH_E_1965_008_011
Musique du Moyen-Orient
CNRSMH_E_1965_009_010
Cachemire - Expédition LOTUS
Les enregistrements sonores présentés dans ce disque ont été recueillis lors de «l'Expédition LOTUS, composée de Jacques Bilten, cinéaste ; Guy Thomas, photographe ; Francine Tissot, documentaliste, qui remonte l'Indus, parcoure les hautes vallées du Cachemire, mène la vie des nomades dans les campements, s'installe dans les villages perdus des Himalayas, et, après sept mois d'aventures, rapporte 7.000 mètres de film, 7.000 photos et 7 heures d'enregistrement sonore.» (source : pochette du disque) CNRSMH_E_1965_009_015
Chants et danses populaires du Bengale
CNRSMH_E_1965_009_026
Musique malgache
CNRSMH_E_1965_012_001
Rythmes et mélodies d'Iran
CNRSMH_E_1968_006_001
Pêcheurs de perles et musiciens du Golfe Persique [en cours de traitement]
CNRSMH_E_1968_011_001
The sound of Africa series, TR-143
CNRSMH_E_1969_006_016
The sound of Africa, TR.144
CNRSMH_E_1969_006_017
The sound of Africa series, TR-160
CNRSMH_E_1969_006_018
The sound of Africa series, TR-162
CNRSMH_E_1969_006_019
The sound of Africa series, TR-171
CNRSMH_E_1969_006_020
La musique populaire d'Egypte
«Cette anthologie veut offrir aux amateurs de musique populaire du monde entier un bouquet de 30 documents sonores choisis dans les merveilleux folklore de l'Egypte. Notre sélection cherche à donner une image fidèle de la richesse, la variété et la beauté des créations, encore très peu connues, de la musique populaire de ce pays. Les recherches qui ont abouti à ce résultat nous ont mené d'un bout à l'autre du pays, du 6 février au 4 septembre 1967. 266 morceaux ont été enregistrés en tout (environ 21 heurs de musique) sur un appareil stéréophonique. Le contact avec les informateurs a été assuré tout au long par M. Emile Azer Wahba, chercheur amoureux du folklore de sa patrie et familier du terrain. C'est lui qui a relevé tous les textes poétiques et noté les renseignements fournis par nos informateurs, tant sur les morceaux recueillis que sur eux-mêmes. Nous avons toujours essayer d'enregistrer dans le climat et l'ambiance naturels. Dans les limites du possible, nous avons cherché à placer l'appareillage devant la source sonore au lieu de contraindre nos informateurs à régler leur chant à notre convenance. beaucoup de morceaux - les danses, par exemple - ont été enregistrés en plein air, au cours de leur déroulement. L'assistance, parfois très nombreuse, s'est constamment montrée compréhensive et les enregistrements ont bénéficié des conditions les plus satisfaisantes. Dans le choix des pièces destinées à cette anthologie, nous nous sommes laissés guider par notre désir de présenter les genres du folklore égyptien tels qu'ils existent actuellement, les groupes vocaux et instrumentaux les plus importants et les plus caractéristiques que nous ayons rencontrés, et les instruments de musique populaire les plus typiques.» (Cf. Tiberiu Alexandru, In Livret de présentation) CNRSMH_E_1969_010_001
Religious of Asia
«De l’Inde à Taiwan, des chants nus de l’islam à l’absence de chant dans le culte jaïniste, la musique et la prière dévotionnelles révèlent la diversité des traditions religieuses asiatiques. La continuité des pratiques religieuses asiatiques est également révélée, les rituels bouddhistes étant filtrés à travers les traditions musicales et les instruments des lieux jusqu’au Népal et en Chine. Accompagnés des bruits ambiants de la vie quotidienne, les enregistrements capturent la réalité et la vitalité des prières, des chants, des chants de dévotion, des processions et des célébrations qui caractérisent la pratique des religions asiatiques disparates.» (Cf. Site du Smithsonian Folways Recordings) CNRSMH_E_1969_018_006
Ragas. Songs of India sung by balakrishna of Travancore
«Sur ce disque, le Balakrishna de Travancore chante des ragas en tamoul, en sanskrit, en hindi et en telugu, accompagnés par Anand Mohan sur sitar et tabla. Ces ragas, qui suivent des modes mélodiques spécifiques utilisés dans la musique classique du sud de l'Inde, sont des chants de louange ou de dévotion à Dieu.» (Cf. site de Folkways Records) CNRSMH_E_1969_018_007
Rythmes de l'inde - Mahapurush Misra, tabla
CNRSMH_E_1969_018_008
Chants religieux du Bengale - Chants des bauls et poèmes de Chandidas
«Ce disque est consacré à la musique des deux mouvements religieux les plus importants, qui subsistent encore au Bengale. Du point de vue historique, les chants des Bauls aussi bien que les poèmes de Chandidas ont largement contribué au développement de l'esprit et de la littérature du bengali moderne. Les chants des Bauls, nés au sein des classes ouvrières, tendaient à toucher tous les groupes sociaux, y compris les plus élevés : les Brahmanes. De même, les poèmes de Chandidas, création de l'esprit Brahmane, ont atteint un secteur très large de la société, indépendamment du milieu social et intellectuel. La musique de Bauls est essentiellement folklorique , tandis que la technique utilisée dans le chant des poèmes de Chandidas est calculée d'une façon beaucoup plus consciente. Une des plus anciennes écoles de chants classiques indiens, le dhrupad, est souvent entremêlée de mélodies et de styles populaires. Le rythme préféré des exécutants est le gad khemta qui est apparenté à un genre de danse populaire. Le rythme gad khemta emploie douze temps, divisés en deux mesures de six, une mesure scandant les basses, l'autre les aigus, alternativement. L'accent rythmique est introduit lorsque se produit un changement du tempo ou de l'état d'esprit du chant.» (Cf. Deben Bhattacharya, in Livret de présentation) CNRSMH_E_1969_018_009
Musique classique indienne - Ustad Ghulam Hussein Khan
«Les trois enregistrements qui figurent sur ce disque sont un drada et deux ragas du soir. Leur exécution improvisée par les musiciens, s'appuie sur un schéma caractérisé par les éléments suivants : échelle modale ascendante et ddescendante, répétition fréquente de certaines notes, utilisation d'une formule mélodique servant de fil conducteur à travers le développement du raga et emploi d'ornements appropriés. A ce schéma musical s'ajoute un thème poétique destiné à créer une émotion particulière.Dans un mouvements lent (alap), le muiscien expose le thème et cherche à exprimer l'atmosphère poétique du raga puis, dans une seconde partie au rythme plus rapide, intervient l'instrument à percussion qui établit une sorte de dialogue, de joute avec l'instrument soliste.» (Cf. Françoise Chappuis, in pochette du disque) CNRSMH_E_1969_022_006
Musique classique indienne - Sharan Rani
CNRSMH_E_1969_022_007
M. Nageswara Rao ‎– The Pulse Of Tanam : Ghana Raga Panchakam (Ragas Of South India)
CNRSMH_E_1970_017_014
Indian street music - The Bauls of Bengal
CNRSMH_E_1970_017_015
La musique de l'Inde (Disque II) - Musique de danse et de théâtre du Sud de l'Inde
CNRSMH_E_1970_017_030
La musique de l'Inde (Disque IV) - la musique carnatique
CNRSMH_E_1970_017_031
Ancient & oriental music - Volume I of the History of music - Record 2
CNRSMH_E_1971_015_002
Music from the shrines of Ajmer and Mundra
CNRSMH_E_1972_003_008
Tibetan folk and minstrel music
Musique du Tibet (1 à 14) et du Ladakh (15 à 26) CNRSMH_E_1973_004_029
Chants de dévotion et d'amour du Rajasthan
«Si la musique classique et savante indienne est de plus en plus connue en Occident, on ignore encore la très grande richesse, la diversité et la vitalité des musiques de tradition populaire pratiquées dans la majorité de la population rurale de l'Inde. Cette diversité et cette richesse se manifestent dans les répertoires, les styles, les formes musicales, les groupes d'exécutants et dans les instruments de musique dont le rôle principal consiste à accompagner les chants. La musique vocale est en effet prépondérante ; elle puise son inspiration dans une tradition littéraire ancestrale transmise oralement. Ce disque se propose de présenter l'un des aspects de ce répertoire lyrique et poétique avec des chants d'amour, tant mystiques que profanes, appartenant à la culture populaire du Rajasthan La musique est requise dans la plupart des circonstances de la vie familiale, religieuse et sociale. Selon les cas, elle est le fait des villageois ou de communautés de musiciens professionnels. Ces musiciens sont conviés à jouer à l'occasion de certaines cérémonies (naissance, initiation, mariage, funérailles, offrande religieuse), aussi bien que pour le simple divertissement des castes qui font appel à leurs services et à leur talent. Parmi ces groupes, les plus connus sont les Dholi, les Langa, les Mirasi, les Manghaniyar qui apparteinnent à des castes plus élevées dans la hiérarchie sociale. Par ailleurs des communautés errantes de chanteurs, de mendiants, de baladins, de charmeurs de serpents (Jogi, Kamarh, Majhirana, Nath) chantent leur dévotion passionnée au dieu Krishna, au hasard des chemins et des places.» (Cf. Livret de présentation) CNRSMH_E_1973_016_001
Muhammad Sabsadi - Cithare classique, qanun, Liban
CNRSMH_E_1974_009_002
Selim Kusur - Flûte classique, nay, Syrie
CNRSMH_E_1974_009_003
Jamil Bachir - Luth traditionnel, 'ud, Iraq
CNRSMH_E_1974_009_004
'Omar Naqichbendi - Luth traditionnel, 'ud, Syrie
CNRSMH_E_1974_009_005
Spécial percussions : Inde /Tala
CNRSMH_E_1975_003_001
Iran : le ney
CNRSMH_E_1975_003_006
Ensemble al tchalghi al Baghdadi et Yusuf Omar - Iraq - Makamat
CNRSMH_E_1975_007_003
Iran : Baxtyâri - Nomades de la montagne
«Contrairement à ce qu'on pourrait s'imaginer de nomades dispersés sur d'immenses territoires, la culture «silencieuse» : elle produit une variété infinie de sons (appels, piétinements, sifflements, cris, tintements, etc.) qui, constituent, à côté de la musique, autant d'éléments permanents de la vie des campements. Ce sont quelques-uns des aspects de cette «culture sonore» des Baxtyâri que les enregistrements réunis ici, tous pris sur le vif entre juillet 1969 et juillet 1970 au cours d'une mission ethnographique du CNRS, voudrait s'efforcer de restituer.» (Cf. Jean-Pierre Digar, in Livret de présentation) CNRSMH_E_1977_005_003
BAHRAIN
CNRSMH_E_1980_008_002
Tanzania 1
La série Music Of Africa Series - Tanzania 1 a été diffusée par Kaleidophone en 1972 aux côtés de dix autres disques. Les autres disques de la série de 1972 sont similaires, car ils se concentrent sur des pays spécifiques comme la Tanzanie 1 ou sur des instruments catégoriels tels que les guitares, les percussions et les cors. La Tanzanie 1 contient des chansons interprétées par neuf tribus différentes, parmi lesquelles Gogo, Hehe, Sukuma, Haya, Zinka, Zaramo, Meru, Changa et Nyamwezi. On y trouve des chants cérémoniels, de danse et pièces instrumentales. CNRSMH_E_1984_010_007
Kenya : musique de mariage à Lamu
Ce disque englobe des enregistrements sonores de musique de la population de Lamu, petite île située sur la côte du Kénya, dédiée au mariage. Dans cette société, le mariage donne lieu à des grandes festivités. Il dure en moyenne quatre jours : le premier jour est celui des invitations (kulika), le deuxième celui de la veillée (kesha), le troisième celui de la danse des bâtons (kirumbizi) et de la consommation du mariage (kutiya nyumbani), le quatrième celui de l'exposition de la mariée (kutolezande). CNRSMH_E_1984_017_004
Musique traditionnelle arabe sur bousoq
CNRSMH_E_1985_003_010
Nusrat Fateh Ali Khan en concert à Paris, volume 1
Enregistrement réalisé le 6 novembre 1985 au studio 103 de la maison de radio France du concert de Nusrat Fateh Ali Khan au Théâtre de la ville à Paris. Chanteur pakistanais, il a porté le qawwali, forme musicale chantée depuis le XIIe siècle dans les sanctuaires soufis de l'Inde du Nord et du Pakistan, dans toutes les parties du monde. «L'ensemble que présente ce disque est formé autour de Nusrat et de son frère Farook. Neuf autres chanteurs forment le reste du choeur. L'accompagnement est assuré par deux harmoniums et un tabla. les mélodies, entonnées par Nusrat, sont reprises en choeur par les autres musiciens qui soulignent ainsi, sous forme de refrain, les parties saillantes du poème. Les battements de mains et le tabla permettent au chanteur d'élaborer de subtils jeux vocaux sur une solide assise rythmique.» (Cf. Erguner, Kudsi, Livret de présentation) CNRSMH_E_1987_015_031
Nusrat Fateh Ali Khan en concert à Paris, volume 2
Enregistrement réalisé le 6 novembre 1985 au studio 103 de la maison de radio France du concert de Nusrat Fateh Ali Khan au Théâtre de la ville à Paris. Chanteur pakistanais, il a porté le qawwali, forme musicale chantée depuis le XIIe siècle dans les sanctuaires soufis de l'Inde du Nord et du Pakistan, dans toutes les parties du monde. «L'ensemble que présente ce disque est formé autour de Nusrat et de son frère Farook. Neuf autres chanteurs forment le reste du choeur. L'accompagnement est assuré par deux harmoniums et un tabla. les mélodies, entonnées par Nusrat, sont reprises en choeur par les autres musiciens qui soulignent ainsi, sous forme de refrain, les parties saillantes du poème. Les battements de mains et le tabla permettent au chanteur d'élaborer de subtils jeux vocaux sur une solide assise rythmique.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1987_015_033
A song of Nile / hamza El-Din
CNRSMH_E_1988_008_001
Grands maîtres de la Rudra-veena - Ustad Zia Mohiuddin Dagar
«Comme naguère pour sa merveilleuse et légendaire interprétation du raga Mangeyabushan (disque Boîte à Musique, actuellement épuisé), Ustad Zia Mohiuddin Dagar joue seul pendant 50 minutes dans un style classique et austère dhrupad. Le style dhrupad est e plus ancien, le plus classique, le plus sévère, le plus noble des styles, et la famille Dagar en est le dépositaire le plus fidèle à la tradition, depuis dix-neuf générations.» (Cf. Alain Saron, Livret de présentation) CNRSMH_E_1988_012_020
L. Subramaniam en concert
CNRSMH_E_1988_012_021
L. Subramaniam, le violon de l'Inde du Sud
CNRSMH_E_1988_012_022
Musique persane, Iran
«Dans ce disque, on retrouve deux des sept dastagh sont représentés : mahur et segah. Chaque concert comporte des improvisations dans le mode considéré (daramad) et trois gushé tirés du gastagh de référence. A chaque fois le concert débute avec un "pishdaramad" composé qui comprend un "chaharmezrab" (dans le mode mahur, le "chaharmezrab" est joué par le santur tandis que dans le mode segah il est joué par le tar). Dans les deux cas, le concert se termine avec un "tasnif"et un court reng.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1988_012_026
Le shahnai d'Ustad Bismillah Khan
Le séance d'enregistrement : «Ustad Bismillah Khan en tête, les neuf musiciens envahissent la Studio vers dix heures et s'installent. Les bordons s'accordent. Les pourparlers commencent quant aux Râga qu'il va jouer. Je lui demande d'interprèter Râga Âlhaiyâ Bilâvala, un fort beau Râga du matin qui n'est malheureusement très peu interprété sur disque par les chanteurs et instrumentistes. Acceptant par gentillesse, il se décide à le jouer. L'enregistrement se déroula comme dans un rêve, les quatre morceaux étant enregostrés à la suite, en une prise et sans retouche. Vers treize heures trente, la séance était terminée ! Après avoir écouté quelques extraits de sa musique et félicité Wilfrid harpaille pour la qualité de son enregistrement numérique, Ustad Bismillah Khan et sa troupe, partirent paisiblement déjeuner... comme si de rien n'était!» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1989_009_001
Vibrant sound of Shenai - Ustad Bismillah & party
CNRSMH_E_1989_013_002
Soul of the Sarod - Ustad Akbar Khan
CNRSMH_E_1989_013_003
Fabulous Flute Melodies by Dr. N. Ramani
CNRSMH_E_1989_013_004
Marovany / Valiha - Madagascar
CNRSMH_E_1992_005_001
Madagascar : Panorama musical
Cette collection regroupe une sélection de 14 pièces instrumentales et vocales malgaches (cithares, vièles, viole, luth, accordéon, xylophone...). CNRSMH_E_1992_005_002
Inde centrale : Traditions musicales des Gond
La musique présentée dans ce CD est intimement liée à la vie quotidienne.«Nous avons décidé de classifier la musique selon son contenu et sa fonction plutôt que d'entreprendre une analyse purement musicologique. Une première catégorie retenue est celle de la musique cérémonielle accompagnant un événement particulier de la vie individuelle ou collective, dont la mélodie et le texte sont plus ou moins fixes. Ensuite, il y a la catégorie de la musique de divertissement , soit en tant que libre expression d'états d'âmes ou de sentiments, soit comme événement social impliquant des devinettes, des blagues et des jeux - tous deux basés sur l'improvisation, l'antiphonie et l'utilisation des refrains "relo"»]...[«La troisième catégorie retenue est celle des chants des bardes interprétés par des chanteurs populaires non tribaux établis au Bastar.»]...[«Ainsi ces bardes itinérants occupent-ils un statut différent de celui des instrumentistes professionnels dont la musique s'apparente le plus souvent à un produit commercialisé aux conventions rigides.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1992_006_004
Miracle Percussion Of Kudiyattam, The Oldest Drama Of The World, South India
CNRSMH_E_1992_013_013
Chants de dévotion. Lakshmi Shankar
CNRSMH_E_1992_015_005
L'Inde : Musique traditionnelle de danse Odissi. Ensemble traditionnel de l'Orissa
«La musique et la danse Odissi furent longtemps méconnues, même en Inde. Aujourd'hui, elles rayonnent bien au-delà des frontières de l'Orissa et occupent en Inde une place égale à celle des autres styles classiques. Musique traditionnelle de danse et musique contemplative, telle la découvre-t-on sur ce disque, dans sa pureté, sa force initiatique et son intensité dévotionnelle. Tous les interprètes sont originaires de l'Orissa (Côte est de l'Inde centrale).» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1992_015_006
Grands maîtres du Zarb. Djamchid Chemirani. Iran
CNRSMH_E_1992_015_008
Trésors du Pakistan
«En se promenant dans les villes du Pakistan, force est de constater, la très grande place que tient la musique dans les rues et cela nous donne le sentiment de côtoyer un peu plus les mélomanes du monde. Cette série d'enregistrements nous propose un voyage à travers les instruments les plus appréciés, chacun joué par des maîtres reconnus des diverses régions du Pakistan.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1992_015_011
Iran - Les Maîtres de la musique traditionnelle. Vol. 3
CNRSMH_E_1993_003_006
Iran: Mohammad Shadjarian Reza. Musique Classique Persane
«La musique traditionnelle iranienne est un message, un appel émanant de la conscience de l'artiste, liée à l'histoire et à la culture vieilles de plusieurs millénaires. Elle exprime les joies, les amours, les douleurs, les blessures, les efforts et les luttes ainsi que les hauts et les bas de la vie des peuples de ce vastes territoire. Appel et message des peuples de l'Asie centrale qui, dans leurs limites géographiques, ont veillé sur leur musique et l'ont protégée, de même que leur traditions les plus reculées, malgré les invasions meurtrières, des hordes étrangères. Ces peuples ont réussi le miracle d'imposer leur art, leur façon de vivre, leur culture et leur conception généreuse du monde à leur envahisseur.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1993_009_018
Lakshmi Shankar. Inde du Nord, Les heures et les saisons
CNRSMH_E_1993_009_026
Pandit Ravi Shankar
CNRSMH_E_1993_009_030
Salon de musique "Jalsaghar"
Dans ce CD, on retrouve «la musique du film "Salon de Musique", quatrième long métrage du cinéaste bengali Satyajit Ray. Il a été réalisé en 1958. Le film est une étude détaillée et dramatique des derniers jours d’un zamindar (un propriétaire terrien semi-féodal du Bengale). Il raconte le déclin d’un aristocrate de la caste des zamindars, propriétaire terrien et mécène. Imbu de la noblesse de ses origines, il sacrifiera sa fortune et sa famille pour sa passion pour les arts en donnant des réceptions ruineuses dans son salon de musique. Ce long métrage se distingue par des séquences de musique classique hindoustanie, vocale et instrumentale, ainsi que par des scènes de danse classique. La bande originale est de Vilayat Khan (bien que le générique de la version de Sony Pictures Classics mentionne par erreur Ravi Shankar comme compositeur). De nombreux artistes apparaissent au cours du film : Begum Akhtar (premier chanteur, parfois annoncé comme Akhtari Bai), Roshan Kumari (danseuse de kathak), Ustad Bismillah Khan et son groupe, Waheed Khan (joueur de surbahar), et Salamat Ali Khan (second chanteur, joueur de khyal, parfois annoncé comme Salamat Khan).» (Source : Wikipédia) CNRSMH_E_1993_009_033
Les musiques du Ramayana Volume 1 - Inde
La majeure partie de ce CD de musique indienne, de 71 minutes, est consacrée à un enregistrement de 1979 du drame de danse Kalakendra, "Ramlila", une chanson du Maharashtra du tournoi, et d'un hymne Carnatic kriti du grand M.S. Subbulakshmi. CNRSMH_E_1993_009_046
Iran : Les maîtres de la musique traditionnelle - Talâ'i - Musavi - Kiâni - Vol.1
CNRSMH_E_1993_009_050
Iran : Les maîtres de la musique traditionnelle - Karimi - Musavi -Vol. 2
CNRSMH_E_1993_009_051
Une anthologie de la musique classique de l'Inde su Sud par L. Subramaniam
Ce coffret de 4 cd proposé par le violoniste L. Subramaniam propose un panorama des divers styles de la musique classique d'Inde du Sud. Il présente divers instruments, de la veena à la flûte, ainsi que des pièces vocales. CNRSMH_E_1993_009_059
Nusrat Fateh Ali Khan, en concert à Paris - Vol. 3,4,5
CNRSMH_E_1993_009_065
Jafar Husayn Khan - Chant Qawwali de l'Inde du Nord
CNRSMH_E_1994_010_003
Cantares y romances tradicionales - Sefardies de Oriente (Balkans) - Volume II
«Ce CD est une sélection offrant 27 chansons du patrimoine musical traditionnel sépharades des Balkans. On y trouve 8 chansons romantiques et le reste sont liées aux cérémonies qui marque la vie (naissance, mariage, mort) et les festivités du cycle annuel juif.» (Traduit du livret de présentation) CNRSMH_E_1994_013_011
Afrique du Nord / Asie de l'Ouest [compilation - Le monde des musiques traditionnelles]
CNRSMH_E_1994_018_008
Asie du Sud [compilation - "Le monde des musiques traditionnelles"]
CNRSMH_E_1994_018_009
Madagascar. Pays antandroy / Côte Sud-Ouest
CNRSMH_E_1995_008_006
Inde : Rajasthan - Les musiciens du désert
CNRSMH_E_1995_021_002
Musique à la Croisée des Cultures
«La plupart des enregistrements ont été réalisée dans les studios de la Maison de la Radio à Genève , ceci grâce au concours apporté à cette production par Espace 2, la chaîne culturelle de la radio Suisse Romande. Les interprètes Ui y ont participé représentent un large éventail d'expressions originaires des cinq continents, mais aussi d'options artistiques, de manières à se situer par rapport à une tradition musicales. Musiques d'origine rurale ou urbaine, sacrée ou profane; expressions savantes ou populaires; perspectives traditionnelles, novatrice ou syncrétique; musiciens amateurs ou professionnels; autant de paramètres contribuant à la richesse de ce panorama.»]...[«Dans son ensemble, le résultat a dépassé nos espérances, à tel point que cette anthologie apparaît presque comme un manifeste de la diversité culturelle; elle propose en tout cas un état de la question basé sur une représentativité large, sinon exhaustive. Face à l'abondance des possibilités, il a fallu opérer des choix douloureux et imposer notamment aux participants de sévères restrictions de temps : de deux à six minutes de musique ne leur permettent en effet de livrer ici qu'un aperçu de leur art. Dans un souci de cohérence, les enregistrements ont ensuite été répartis géographiquement, selon un itinéraire musical nous menant d'Afrique en Amérique du Sud jusqu'au Pacifique-Sud pour le premier disque, et d'Europe en Asie pour le second. Chacune à sa manière, ces musiques nous incitent au respect et à l'admiration; elles nous engagent à demeurer à l'écoute de l'autre, tant il est vrai que notre expérience de la vie nous conduit constamment en ce lieu privilégié qu'est la croisée des cultures.» (Cf. Laurent Aubert, Livret de présentation) CNRSMH_E_1996_005_001
Madagascar - Musique antanosy
CNRSMH_E_1997_004_001
Inde - Rajasthan : Musiciens professionnels populaires
Documents sonores recueillis au Rajasthan par Geneviève Dournon au cours de différentes missions sur le terrain (en 1972, 1978 et 1993). CNRSMH_E_1997_008_020
Inde du Sud - Kerala : Le Thayambaka
Ce CD met en lumière le thayambaka, une forme de musique à la fois rituelle, sacrée et profane, tenant autant du populaire que du classique, bien qu'ignoré du public occidental qui demeure unique. «A la tombée de la nuit, lors du samdhyavandanam ou prière du crépuscule, les représentations de thayambaka ont lieu devant le temple ou à l'intérieur de sa première enceinte, à la lueur d'une grande lampe à huile en bronze. Remarquable par son ancienneté le thayambaka se produit lors des festivals célébrant le culte d'une divinité.» (Cf. jean-Claude Auboux, In Livret de présentation) CNRSMH_E_1997_008_021
Madagascar - Anthologie des voix
«Les enregistrements ont été réalisés au cours de trois missions de prospection en février 1995, juillet-octobre 1995, juin-septembre 1996 dans le cadre d'un projet intitulé "à la recherche de la tradition perdue" (Cf. Livret de présentation) CNRSMH_E_1997_010_023
Hassan Tabar - Santur (musique traditionnelle iranienne)
Dans ce CD de musique traditionnelle iranienne, la totalité des goushe-s (séquences mélodiques plus ou moins brèves) est jouée par un seul musicien, un joueur de santour, accompagné pour certains morceaux par un dombak. Il y est présenté partiellement les dastgah-e-shour et dastgah-e-mahour. Le joueur de santour est Hassan Tabar, docteur en musique et musicologie (Ethnomusicologie). Installé en France depuis 1985, il enseigne le santour et donne plusieurs concerts en Europe accompagné au dombak par Mohamad Akhavan, un des meilleurs percussionnistes que connaisse la musique classique iranienne. CNRSMH_E_1997_014_001
Hassan Tabar - Santour - Dastgâh-e Segâh
CNRSMH_E_1997_014_002
Grands maîtres de la vièle kémentché - Hâbil Aliev
CNRSMH_E_1997_020_024
Radif - Volume 1 : Dariush tala'i - Setâr
CNRSMH_E_1997_020_025
Chant et musique classiques persans - Sadiq Târif
«Ce disque compact, intitulé "Faragh", a été enregistré à la suite du concert donnée au mois de décembre 1994 par Târif à l'Institut du Monde Arabe à Paris. Il se situe dans les modes d'Abou Atâ et de Râst panjah. Il est accompagné par l'ensemble instrumental Sheïda.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_1999_001_019
Klangfarben der kulturen / Musik aus 17 landern der frede
CNRSMH_E_1999_008_001
Le sultan de tous les munshidin - Sheik Ahmad Al-Tûni
Ce disque présente une partie du répertoire de Ahmad Al-Tûni, l'un des grands "munshidîn" (chanteurs de l'"inshâd dînî, le chant religieux islamique).« Il est venu chanter pour la première fois en France au Théâtre de la Ville à Paris en 1999 et a surpris par son aisance à transposer son art sur une scène occidentale. Avec cette force propre aux musiques de transe de l'Orient, tel le qawwali pakistanais, il brode des effets vocaux à partir de sentences poétiques issues des grands maîtres tels al Hallaj ou Ibn al-Farid. Ces sentences deviennent autant de frissons acoustiques et de notes qui se perdent dans l'émotion du moment.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_2000_009_001
L'art du santûr persan
CNRSMH_E_2000_017_004
Le chant des enfants du monde, Vol.1
CNRSMH_E_2000_017_009
Le chant des enfants du monde, Vol.2
«Les chants réunis dans ce deuxième volume de la série "Le chant des enfants du monde " représente un large échantillon du patrimoine musical des enfants d'une région du Sud de l'Inde, l'état du Karnataka.]...[Malgré les différences des genres , de formes et de fonctions, toutes ces musiques cohabitent et vivent leur propre évolution, fidèles à leurs racines profondément ancrées dans la tradition. Elles sont liées à la vie sociale, religieuse, familiale et individuelle. Les enfants grandissent avec et dans ces musiques : tant pis si quelques fausses notes se glissent quand ils les jouent ou les chantent.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_2000_017_010
Vocal ragâ - le chant de ragâ
«Cet enregistrement de chant carnatique a valeur historique. Il correspond exceptionnel de la grande vocaliste de Madras, Damal Krishna Pattamal, invitée au Festival des arts traditionnels de Rennes en 1977. Ce disque a été le premier réalisé en France par cette artiste , souvent nommée dans l'Etat du Tamil Nadu, Gana Saraswathi (déesse de la musique) ou encore Sangheetha Kalanidhi (trésor de la musique). Damal Krishna Pattamal chante le ragâ dans toute la pureté du style caranatique, c'est-à-dire en ménageant des mélismes sur des syllabes vides et en utilisant des nasalisations ainsi qu'une riche palette de nuances. Dans son interprétation doivent s'exprimer les neuf rasa (sentiments). Soutenue par un ensemble musical quasi familial, elle chante pour les cérémonies religieuses ou profanes et répond aux invitations des grands amateurs de chant carnatique de toute l'Inde.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_2000_017_011
L'art de la valiha
CNRSMH_E_2000_017_012
Rakotofrah - Chants et danses en Imerina
Ce disque présente «le "vadodrazana", terme générique qui désigne aussi bien de la musique purement instrumentale que des chants accompagnés ou des chants a capella, signifie littéralement "trésor des Anciens". Le "vadodrazana" est présent dans les circonstances très variées. Il anime traditionnellement les fêtes communautaires] ...[ Mais c'est aussi un moyen d'expression musical privilégié pour décrire les scènes de la vie quotidienne] ... [Des sujets plus sérieux peuvent aussi être abordés. Ceux qui se rapportent à une philosophie de l'existence tels l'éternel recommencement de la vie, ou encore l'attachement au fihavanna : lien de parenté et d'amitié qui tisse la société traditionnelle malgache. Ou encore des sujets se rapportant aux sentiments amoureux : la nostalgie due à une séparation, la discorde, l’ambiguïté des relations entre jeunes gens.» (Livret de présentation) CNRSMH_E_2000_017_013
Nuzha - Adel Salameh
CNRSMH_E_2000_017_014
The Yemenite jews [copie de disque]
Ce CD regroupe des enregistrements sonores présentant un échantillon de la musique des juifs yéménites et, en particulier, le Diwan. «Un ensemble de poèmes de dévotion en hébreu, araméen et arabe, évoquant des thèmes religieux et profanes, et donc intermédiaires entre la musique liturgique et la musique profane. Les poèmes traitent du retour à Sion, du passé et de l'avenir du peuple juif, des relations entre ce peuple et Dieu, du rôle des Saintes Écritures dans la vie des Juifs et de nombreux sujets voisins. Leur interprétation est réservée aux Hommes. Ils sont chantés au foyer, à l'occasion de fêtes diverses : Sabbat, mariages, circoncisions, etc.» (Cf. Livret de présentation) CNRSMH_E_2003_018_001
Madagascar
CNRSMH_E_2005_005_018
Valiha malagasy
«Les musiques qui figurent sur cet album viennent de plusieurs régions de Madagascar et sont jouées avec des valihas différents, se suffisant à eux-mêmes ou faisant partie d'un ensemble.» (Livret de présentation). CNRSMH_E_2005_005_019
Madagascar Côte Ouest
CNRSMH_E_2005_005_020
Dotâr of Tranxonia. Muminova, Gozal
Extrait du livret: «Les pièces ont été choisies de façon à montrer la richesse du jeu du dutôr aussi bien dans les genres grave (Tasnif, Nôlesh), vocal (Mogholcha), léger (Dutôrim, Gilôs), et de virtuosité (Qoshtôri, Rôhat). Elles couvrent les écoles du Khorezm, du Boukhara et du Ferghana. Comme pour le setâr iranien, il existe plusieurs catégories de timbres en fonction de la taille de l'instrument et de l'épaiseur des cordes. Gozal Muminova joue ici sur plusieurs dutôrs et a choisi son instrument en fonction des pièces qui s'y prêtent le mieux.» (Cf. Jean During, In Livret de présentation) CNRSMH_E_2008_001_001
Sur la côte des pirates, Les Emirats du Golfe Arabique
Musique, chants et danses de la côte des pirates (Bahrain, Abu Dhabi). CNRSMH_E_2011_002_001
Musique populaire d'Afrique du Nord
Chants Kabyle, Oranais, Tunisien, Algérien, Bedouin Ay Ay, Constantinois CNRSMH_E_2011_002_002
Tunisie. Musique populaire citadine et rurale
Musique tunisienne (copie sur cassette audio) CNRSMH_E_2011_002_006
Tunisie : musique populaire / différentes régions
CNRSMH_E_2011_002_007
Canti e ritmi del Marocco / Songs and Rhythms of Marocco
CNRSMH_E_2011_002_011
Les possédés d'Allah : Musique confrérique du Maroc
Cette collection regroupe des enregistrements sonores édités de musique confrérique effectués par Daniel Morzuch lors de la mission de l'ethnologue Viviana Pâques en avril et août 1975. CNRSMH_E_2011_002_012
Marrakech : Musique populaire de la place Djemaa El Fna
CNRSMH_E_2011_002_013
Marrakech et le pays des Kasbahs
CNRSMH_E_2011_002_017
Noubat - Orchestre Youssef Essghir
CNRSMH_E_2011_002_018
Maroc éternel
Cette collection regroupe des enregistrements sonores édités, recueillis par Gérard Krémer en 1975. Il s'agit là de musique traditionnelle des différents groupes ethniques vivant au Maroc (afro-marocaine, berbère et arabe). CNRSMH_E_2011_002_019
Chants et danses du Maroc
Cette collection regroupe des enregistrements sonores édités dédiés au folklore musical du Maroc, recueillis par Maurice Benitah. CNRSMH_E_2011_002_020
Maroc - al-Āla : Rythme Qāym wa niṣf, mode Māya
CNRSMH_E_2011_002_021
Musique populaire algérienne (4)
Cette collection regroupe des enregistrements édités de musique algérienne. «Ce disque présente un choix restreint d’œuvres populaire variées. Ces extraits sont suivis d'un chant du genre saharien dit "Aïaï", par Khelifi Ahmed, et de deux chansons modernes de styles différents présentées respectivement par Noura et Seloua. Les trois morceaux sont des compositions de circonstance destinées à célébrer l'antique cité de Constantine, au passé glorieux. La face A est entièrement occupée par l'interprétation qu'a présentée le chanteur Mohammed El Ghaffour de deux kacidas en arabe populaire, dues à l'inspiration du grand poète de Nedroma Si Kaddour Ben Achour.» (cf. Livret de présentation) CNRSMH_E_2011_002_023
Shalom Tzabari - In yemenite folk. Vol. 2
CNRSMH_E_2011_002_024
Zaidi and Shafi'i, Islamic Religious Chanting from North Yemen
Cette collection regroupe des enregistrements sonores édités de chants religieux islamiques, recueillis par Jochen Wenzel lors de la mission Christian Poché au nord du Yémen. CNRSMH_E_2011_002_025
Succès de la chanson oranaise : Les Chikhat
Cette collection regroupe des enregistrements sonores édités de musique oranaise. Il s'agit là d'une compilation de chansons rares d'interprètes algérienne pro-raï. CNRSMH_E_2011_002_027
Chants et Musique d'Algérie - Vol.1
Cette collection est une compilation de musique andalouse de différents genres et régions d'Algérie. CNRSMH_E_2011_002_028
Chants et Musique d'Algérie - Vol.2 Cette collection est une compilation de musique de différents genres et régions d'Algérie. CNRSMH_E_2011_002_029
Chants et Musique d'Algérie - Vol.3
Cette collection est une compilation de musique de différents genres et régions d'Algérie. CNRSMH_E_2011_002_030
Les grands maîtres de la chanson oranaise : Cheikh El Madani
CNRSMH_E_2011_002_031
Algérie : Une soirée avec Hsissen - Vol.3
«Hsissen est considéré par tous les connaisseurs comme l'un des plus grands chanteurs "chaabi". Il a marqué son époque par la finesse de son interprétation]...[ Pendant un séjour à Paris, parmi les nombreuses soires qu'il donnait accompagné seullemnt d'un batteur et tard dans la nuit, par tous les musiciens algériens qui venaient après leur propre taravail se joindre à lui pour leur plaisir, il nous réserva deux soirées pour réaliser, au cabaret Le Maroc, les enregistrements que vous trouverez dans la série "Soirées avec Hsissen".» (Cf. A. Hachlef, In : verso de la pochette du disque) CNRSMH_E_2011_002_032
Algérie : Succès de Hadj M'rizek
CNRSMH_E_2011_002_034
Algérie : Des airs de chez nous
CNRSMH_E_2011_002_035
Le grand maître du chaâbi : Al-Hadj M'hamed Al-Anda
CNRSMH_E_2011_002_036
Musique populaire traditionnelle d'Iraq
«L'Iraq, ancien pays de la Mésopotamie - littéralement : entre les deux fleuves - qui a participé aux civilisations antiques sumériennes, assyro-babylonienne et chaldéenne, peut avoir gardé des vestiges de certaines traditions musicales de cette antiquité.]...[Sa composition ethnique où se retrouve , aux côtés de la majorité arabe, une communauté kurde (environ 15% de la population) et des minorités turkomane, assyrienne-chrétienne, arménienne, juive, a marqué par ailleurs sa musique populaire d'un cachet qui lui est propre. C'est ici justement que l'Iraq présente une richesse et une variété de traditions musicales orales dans les formes autant vocales qu'instrumentales, et dont quelques échantillons ont été recueillis par M. kubica et présentés dans ce disque.» (Cf. Vaclav Kubica, In : Livret de présentation) CNRSMH_E_2011_002_037
Music from Iraq - Iraq cradle of civilization
Coffret officiel de trois disques présentant diverses pratiques musicales en Irak. CNRSMH_E_2011_002_038
Le Kanoun Enchanté : Hassan al-Gharbi
«Hassen El-gharbi, chef d'orchestre à la Radio-Télévision tunisienne est aujourd'hui, en Afrique du Nord et peut-être dans le Monde arabe, le plus grand virtuose du QANOUN (cythare à 78 cordes), instrument de base de lamusique arabe, très complexe et qui de ce fait ne compte, que très peu d'adeptes.]...[En 1976 ce fut le couronnement de sa carrière quand il a obtenu le grand prix de la virtuosité lors du Festival de musique de CHIRAZ, en Iran. Vous trouverez dans ce disque l'oeuvre qu'il a présentée à cette occasion : "CHIRAZ", ainsi que de brillantes improvisations sur les différents modes en usage en Orient ainsi que dans les modes dérivés en usage en Tunisie et quelques oeuvres de sa composition qyui vous donneront une idée du grand talent de cet artiste et de sa puissance créatrice.» (Cf. A. Hachlef, In : Verso de la pochette du disque) CNRSMH_E_2011_002_039
Musique classique algérienne : Dahmane Ben Achour; Khaznadji; Mustapha Skandrani
CNRSMH_E_2011_002_040
1er Festival Algérien de la Musique Andalouse 1967
Cette collection regroupe un ensemble de 6 disques consacrés au premier Festival Algérien de musique arabo-andalouse, qui s’est déroulé à Alger en 1967. CNRSMH_E_2011_002_041
Folklore et musiques de l'univers : musique des Bédouins
«Le désert du Moyen-Orient s'étend de la frontière méridionale de Turquie aux limites de l'Afghanistan, empiétant sur l'Iran, l'Iraq, la Jordanie, la Syrie, etc... Et les campements des bédouins sont toujours là, durant le soleil brûlant de midi ou durant les nuits glaciales. A l'intérieur et à l'extérieur des pays, dans les no man's-lands, ces campements apparaissent comme des petites tâches noires sur le vaste océan de sable. Loin des villes, les bédouins du désert gardent encore les traditions musicales qui ont dû être intimement liées à la musique des arabes vivant avant Mahomet, et cependant, la plus ancienne musique du monde arabe qui existe encore aujourd'hui. Les enregistrements reproduits sur ce disque proviennent des bédouins vivant dans les campements, dans les déserts de Syrie, Jordanie, Iraq et Israël.» (Cf. Deben Bhattacharya, verso de la pochette du disque) CNRSMH_E_2011_002_043
Maroc : Aissaoua
Dans ce disque a été recueilli le déroulement normal d'une séance de Aissaoua. «Elle se déroule aujourd'hui, comme hier, en présence du Maître. C'est le but de l'invocation de Sidi Ben Aissa qui préside symboliquement à toutes les séances de JEDB (ravissement) MEFTAH ELHABRA (DJERID). Pendant ces chants, les fidèles peuvent se livrer individuellement à une danse extatique jusqu'à l'épuisement ; généralement, c'est celui qui a acquis le cierge qui danse sur le chant consacré à son Saint préféré. Sur la deuxième face de cet enregistrement, il s'agit de la sénace de JEDB proprement dite : la HADRA.» (Cf. A. Hachlef, pochette du disque) CNRSMH_E_2011_002_044
Musique traditionnelle et religieuse des Comores
Enregistrements de musique de danse des Comores. CNRSMH_E_2011_002_045
Les grands maîtres de la chanson oranaise - Vol. II : Cheikh Hamada (الشيخ حماده), le chaabi
CNRSMH_E_2011_002_049
Khlifi Ahmed (Ahmed Abbas Ben Aïssa)
CNRSMH_E_2011_002_050
Kounouz Minal Chark Vol. 1
CNRSMH_E_2011_002_059
Copie de disques 78T du Musée Guimet, Afrique du Nord
Hassan al-Gharbi : Musicien tunisien, dans le style modal oriental. CNRSMH_E_2011_002_101
L'Âge des Almées
«Ceci est la septième publication audio de AMAR et sa deuxième publication anthologique après "Ruwawad al-Tarab fi Bilad al-Sham" (Les premiers Chanteurs des Bilad al-Sham). Elle compile les voix des plus grandes mutribas-s (chanteues) d'Egypte et des pays du Levant connues sous le nom d'Almées durant la Nahda (renaissance) avant la Grande Guerre. Cette publication compilant quinze voix enregistrées par cinq maisons de disques compte quatre CDs dont deux dédiés aux Almées les plus célèbres s'étant spécialisées dans le chant de taqtuqa-s (chansons légères). Au XIXe siècle, les chanteuses étaient appelées Almées, elles étaient peu considérées du public, à l'exception des plus talentueuses. Le XXe siècle fut témoin de changements significatifs qui secouèrent cet univers aux codes rigides : les scènes publiques remplacèrent les espaces privés et l’avènement de l'enregistrement commercial estompa la frontière entre le répertoire des chanteurs et celui des chanteuses, ainsi qu'entre la musique savante et les chansons légères. Les femmes devinrent, dès les années 1920, un pilier de la scène musicale. Le CD1 est dédié aux Almées Siit Bahiyya al-Mahallawiyya et Sitt Amina al-'Iraqiyya qui enregistrèrent principalement des taqtuqa-s, et comprend aussi - une première pour nous - un enregistrement sur cylindre de Sitt Bahiyya al-Mahallawiyya fait par Edison, sachant que cylindres ont précédé le 78trs au Caire de quelques années. Le CD2 compile les voix d'un nombre plus important d'Almées spécialisées dans le chant de taqtuqa-s. Le CD3 est dédié à l'une des plus célèbres Almées, Sitt Asma al-Kumsariyya, connues pour avoir chanté un répertoire savant de calibre plus important de dawr-s, de mawwal-s et de qasida-s. Le CD4 continue le CD3 en présentant d'autres Almées qui chantèrent des œuvres du répertoire savant arabe. Nous ne connaissons pas la date exacte d'enregistrement du cylindre Edison et ne pouvons donc qu'affirmer qu'il a été publié avant 1900. Cet enregistrement est le plus ancien de cette compilation tandis que le plus récent est celui de Baidaphon fait en 1913. Dans cette publication, nous avons tenté d'exposer toutes les formes et tous les événements en relation avec le chant des Almées, en nous concentrant toutefois exclusivementsur le chant accompagné par le Takht. Elle inclut aussi exemples d'autres formes, tels que "Farah al-Fallahin" et "Tahnin al-awlad", tandis que des exemples de cantillations du Coran ou d'Almées officiant à un zar (séance d'exorcisme) en sont exclus.]...[Cette publication comprend des chansons merveilleuses. Ainsi, le texte qui suit sur les Almées cite quelques œuvres dont les enregistrements ne se trouvent pas dans cette publication, et qui ne peuvent être écoutées sur le podcast "Rawdat al-Baladil.» (Cf. kamal Kassar, In : Livret de présentation) CNRSMH_E_2018_005_001