item Item : Ngbaka. Chant de retour de la chasse “Wongo“ _45-02

You don't have access to the media of this item. Please contact the administrators to get more rights. Click here
Title
Ngbaka. Chant de retour de la chasse “Wongo“
Collector
Arom, Simha ; Dournon, Geneviève
Collection
Musiques de République Centrafricaine, missions S. Arom et G. Dournon 1964-1967
Recording date
Aug. 9, 1964 - Aug. 9, 1964
Access type
metadata

Geographic and cultural informations

Location
Bimbo
Location details
Centrafrique, District Bimbo, Village Botéké
Language (ISO norm)
Ngbaka
Population / social group
Ngbaka
Ethnographic context
Population M'baka/ Ngbaka
Keywords
Chasse

Musical informations

Number Composition Vernacular name Interprets
Voix chantée : solo d'homme et choeur d'hommes Soliste: Isidore Volé
1 Cloche Makembe Simon Kenga
4 Tambours (ensemble) Ngili Albert Goumbiaou, Youmike Zoua, Marcelin Odjio

Archiving data

Code
CNRSMH_I_1983_001_045_02
Original code
BM.1983.001.045/71:45-02
Item number
_45-02
Creator reference
Ngbaka I
Remarks
Sont mentionnées deux orthographes: M'Baka et Ngabka

Homme soliste et chœur de 12 hommes environ.
Voix masculine: Isidore Volé, 62 ans, Ngbaka, facteur de tambour à Boteke.
"Isidore Volé, le chanteur, vieil homme, qui a reçu le don de faire des tambours. Ce don que certains reçoivetn ne peut être appliqué avant l'âge de 42 ans.
Lorsqu'il était jeune, il y avait des guerres entre villages voisins pour des questions de terrain de chasse ou de femmes. Son grand-père était le chef de guerre "Njulape" et lui, frappait le tambour en criant "Sunga" pour exciter la colère et le courage des guerriers."
Makembe : sorte de cloche très allongée en métal (trièdre, sans battant), forgée par le forgeron du village, tenue verticalement sur la cuisse gauche du musicien qui la frappe (en la soulevant légèrement) avec un morceau de pneu épais, abaisse le pavillon sur sa cuisse pour arrêter la vibration.
Instrument ngbaka spécial que l'on emploie pour les chants de chasse ou de guerre et aussi pour chanter et se moquer des femmes qui ont trop souvent des enfants.
Musicien: Simon Kenga, 27 ans, Ngbaka, cultivateur à Boteke.

Ngili ( = tambour en ngbaka):
1 tambour à 2 membranes, en forme de tronc de cône allongé. Le batteur est assis, le tambour debout est frappé avec deux baguettes.
Musicien: Albert Goumbiaou, 24 ans, Ngbaka, cultivateur à Boteke.
2 tambours: idem mais allongés sur le sol et frappé par le batteur à califourchon dessus. Chaque tambour frappé alternativement avec les 2 mains.
Musicien: Youmike Zoua, 20 ans, Ngbaka, cultivateur à Boteke.
1 tambour: idem. Allongé sur le sol, le batteur est assis dessus. Frappé avec les 2 mains.
Musicien, Marcelin Odjio, 24 ans, Ngbaka, cultivateur à Boteke.

"Couplet de 4 mesures de 2/4 de forme responsoriale 2 et 2."
"Le rythme des tambours est ternaire."

Chant autrefois de guerre maintenant pour le retour de la grande chasse. C'est une danse de féticheur.
Le féticheur danse et les assistants jouent et dansent jusqu'à ce que le féticheur qui ne chante pas s'arrête pour désigner celui qui a commis une faute : du domaine de la magie (sorcier) comme faire en sorte qu'il n'y ait plus de poisson à pêcher ou de bête à chasser dans la forêt. La personne désignée doit avouer la vérité. Si oui elle a la vie sauve ; sinon elle doit avaler le cadi, une plante vomitive. Si elle vomit, elle n'est pas coupable. Si elle ne vomit pas, elle meurt, donc elle était coupable.
'Rythme de féticheurs'. Cette formule rythmique est également employée dans les chants dont se sert le féticheur pour guérir un malade ou éloigner un mauvais esprit."
Traducteur et informateur: Placide Lamine, 26 ans, Ngbaka, producteur traducteur à Radio Bangui.
Informations supplémentaires disponibles dans le classeur concernant : structure sonore et échelle musicale ; traduction du chant ; renvoi à des archives photographiques.
Last modification
Sept. 11, 2018, 7:10 p.m.

Technical data

Media type
Audio
Item size
31.0 MB