item Item : Extraits d'une nouba du mode rasd : Istikhbar moual, Nesraf rasd : Dharani el haoua, Khlass rasd : Ouhad el ghoziel _Disque01_FaceA_01

wait  Loading...
Property Value Unit
Title
Extraits d'une nouba du mode rasd : Istikhbar moual, Nesraf rasd : Dharani el haoua, Khlass rasd : Ouhad el ghoziel
Collector
Radiodiffusion Télévision Algérienne
Collection
1er Festival Algérien de la Musique Andalouse 1967
Recording date
Jan. 1, 1967 - Dec. 31, 1967
Access type
metadata

Geographic and cultural informations

Location
Algérie
Population / social group
Algériens
Ethnographic context

Musical informations

Number Composition Vernacular name Interprets
1 Voix chantée : solo d'homme et choeur Tobbal, Ben
1 Orchestre Orchestre classique de Constantine ; Toumi, Abdelkader (direction)

Archiving data

Code
CNRSMH_E_2011_002_041_001_01
Item number
_Disque01_FaceA_01
Collector selection
0
Remarks
«Rasd, est le nom arabe de la note do. C'est aussi celui du mode dont il est la tonique et dont l'orchestre de Constantine donne ici quelques échantillons, avec le concours du chanteur Ben Tobbal.
Après un Istikhbar, ou prélude, du mode moual (il n'y a pas de prélude du mode rasd) où la flûte, le violon et le luth prennent une part éminente, l'orchestre attaque la ritournelle d'introduction, on koursi avanr d'entamer, avec le chanteur, les couplets du nesraf, au rythme caractéristique légèrement boiteux (5/8 ou 6/8). C'est ici, une plainte d'amour à la fois langoureuse et sereine que détaille avec finesse le baryton Ben Tobbal, avant de céder la parole à l'ensemble chorale qui s'emballe tout à coup pour entonner le khlass ou final, sur un mouvement en 6/8, sautillant et joyeux comme l'animal des steppes, dont le poème, ici, célèbre la grâce , et qui n'est, nous le savons, que l'image de l'être aimé à la séduction triomphante.» (Cf. Verso de la pochette)
Last modification
Nov. 27, 2018, 10:48 a.m.

Technical data

Media type
Audio
Item size
189.8 MB