item Item : Orchestre funéraire CD2_11

wait  Loading...
Property Value Unit

Dublin Core Metadata

ElementRefinement
Value
identifier 
http://archives.crem-cnrs.fr/items/30116
identifier 
CNRSMH_E_1998_017_001_002_11
type 
Sound
title 
Orchestre funéraire
creator 
Coiffier, Christian
contributor 
Zemp, Hugo et al.
contributor 
ZEMP, HUGO
subject 
Ethnomusicology
subject 
Research
descriptionabstract
CD.II - Océanie / Papouasie Nouvelle-Guinée "Une année environ après un décès, la cérémonie mindjangu a pour but de faire entrer le défunt dans le monde des ancêtres. Son corps est reconstitué sous la forme d'un mannequin. La tête est le propre crâne du défunt surmodelé avec de l'argile à l'image de ce dernier. Un masque est placé à l'arrière de cette tête, pour former une structure janus. L'ensemble, placé sur une plateforme suspendue à la charpente d'une maison familiale, représente le crocodile ancestral emmenant le défunt sur son dos à travers les vagues du fleuve représentées par des palmes (cf. photo, p. 7). Cette mise en scène a été reconstituée, en partie, d'après les photos de l'ouvrage de Bateson. Un homme psalmodie des noms mythiques des ancêtres du défunt ; sa voix déformée par un porte-voix en bambou évoque les lamentations du héros culturel homme-chien kwolimbangue. Périodiquement interviennent deux longues flûtes également en bambou et des sifflets yaowi rappelant les cris du canard mythique yao. Les hommes qui utilisent ces instruments se trouvent cachés sous la plate-forme, car les non-initiés n'ont pas le droit de les voir. Devant la plateforme, deux hommes, non cachés, produisent une pulsation servant de base aux pas de la danse, l'un frappant à main nue un tambour à une peau kwangu, et l'autre percutant un tube de bambou fendu (kamandjalan) sur son siège. Danse : Une trentaine de femmes et d'enfants sont assises derrière la plateforme. Par moment, celle-ci se trouve être balancée d'avant en arrière, le mannequin et son cimier s'agitent alors en des mouvements opposés. Certaines femmes se lèvent et dansent sur place à très petits pas. Elles élèvent leurs bras simultanément dans des mouvements lents tout en agitant des bouquets de fibres végétales. Selon la tradition, certaines d'entre elles dansent presque nues et présentent ostensiblement leur sexe à la face arrière du mannequin." Christian Coiffier, cf. p. 68 du livret
publisher 
Le Chant du Monde, Paris
publisher 
CREM-CNRS
datecreated
1987-01-01T00:00:00Z
dateissued
1998-01-01T00:00:00Z
coveragespatial
Papouasie-Nouvelle-Guinée
coveragespatial
Mélanésie
coveragespatial
Océanie
coveragespatial
Kanganaman, province du Sépik-est
rightslicense
Restreint (enregistrement édité)
rightsaccessRights
public
formatextent
00:03:51
formatmedium
CD-Livre
formatMIME type
audio/x-wav
relationisPartOf
http://archives.crem-cnrs.fr/collections/4710