item Item : Théâtre dansé kathakali CD2_04

wait  Loading...
Property Value Unit

Dublin Core Metadata

ElementRefinement
Value
identifier 
http://archives.crem-cnrs.fr/items/30113
identifier 
CNRSMH_E_1998_017_001_002_04
type 
Sound
title 
Théâtre dansé kathakali
creator 
Pitoëff, Pribislav
contributor 
Zemp, Hugo et al.
contributor 
ZEMP, HUGO
subject 
Ethnomusicology
subject 
Research
descriptionabstract
CD.II Asie / Inde "Deux extraits d'un épisode du Râmâyana (l'une des deux grandes épopées indiennes). Les musiciens se trouvent sur la scène : deux chanteurs sont accompagnés par les rythmes d'un tambour centa, d'un tambour shuddha maddalam, d'un petit gong cennalam et d'une paire de cymbales ilattâlam. Le premier extrait présente un dialogue chanté et dansé (padam), comportant un cycle rythmique (tâla) de sept temps (mâtrâ), nommé triputa. Il est composé d'une cellule de trois temps suivie de deux temps, soit "1"-2-3-"4"-5-"6"-7. S'y enchaîne (à 2'02) un court intermède dansé, kalâsham. Lesecond extrait présente deux parties instrumentales dansées, nommées iratti (à 2'15) et ilakiyâttam (à 2'24), interprétées selon le tâla chempata à huit temps, regroupés en "1"-2-3-4-"5"-6-"7"-8. Danse: L'acteur-danseur dispose de différentes techniques d'expression. En premier lieu, un langage gestuel parfaitement codé -les mudra - lui permet de signifier des êtres ou des objets (un enfant, un éléphant, une forêt, une maison...), des actions (marcher, tuer, manger...), des notions abstraites (la séparation, la réputation, la dynastie...), des états physiologiques ou psychologiques (la grossesse, la détermination, l'inimitié...), et bien entendu, des sentiments. Les personnages mis en scène représentent des qualités fondamentales, clairement indiquées par leurs maquillages : le jaune indique la pureté des pensées et des sentiments, la spiritualité ; le vert est signe de noblesse, de contrôle de soi ; le rouge signifie l'énergie, la violence, voire la cruauté ; le noir révèle l'ignorance, les instincts incontrôlés ; la couleur chair est réservée aux femmes vertueuses, aux sages, aux brahmanes. L'ensemble de ces techniques est mis à la disposition de l'acteur pour qu'il puisse éveiller en lui-même et chez les spectateurs le rasa (« saveur ») que l'on traduit habituellement par « sentiment esthétique »." Pribislav Pitëff, cf. pp. 56-57 du livret
publisher 
Le Chant du Monde, Paris
publisher 
CREM-CNRS
datecreated
1983-01-01T00:00:00Z
dateissued
1998-01-01T00:00:00Z
coveragespatial
Kerala
coveragespatial
Inde du Sud
coveragespatial
Inde
coveragespatial
Asie méridionale
coveragespatial
Asie
coveragespatial
Malakara, Allepey dst
rightslicense
Restreint (enregistrement édité)
rightsaccessRights
public
formatextent
00:05:19
formatmedium
CD-Livre
formatMIME type
audio/x-wav
relationisPartOf
http://archives.crem-cnrs.fr/collections/4710