item Item : Musique/danse de trompes CD1_06

wait  Loading...
Property Value Unit

Dublin Core Metadata

ElementRefinement
Value
identifier 
http://archives.crem-cnrs.fr/items/17225
identifier 
CNRSMH_E_1998_017_001_001_06
type 
Sound
title 
Musique/danse de trompes
title 
tluta
creator 
Zemp, Hugo
contributor 
Zemp, Hugo et al.
contributor 
ZEMP, HUGO
subject 
Ethnomusicology
subject 
Research
descriptionabstract
CD.I - Afrique / Côte d'Ivoire "L'orchestre est formé de six joueurs de trompes traversières en ivoire (tlupiömenu, litt. « hommes soufflant [dans] des trompes ») et de quatre tambourinaires battant à mains nues des tambours en forme de mortier (baazomenu, litt. « hommes battant le tambour »). Chaque trompe émet un seul son, sauf la plus grande et la plus petite qui peuvent ajouter un deuxième son. Les motifs musicaux et la polyphonie résultent du jeu alternatif et simultané des trompes. Les danseurs (tàkömenu, litt. « hommes qui font la danse ») chantent à tour de rôle des proverbes, des appels de noms, des évocations. Les trompettistes reconnaissent le chant et commencent immédiatement à jouer la pièce qui lui est associée. Dans cet enregistrement, un même danseur lance successivement trois pièces, la première étant basée sur le proverbe « C'est la mauvaise façon de s'envoler qui fait sortir la pintade de sa cachette ». Aujourd'hui, l'orchestre de trompes apparaît pour toutes sortes de festivités, mais dans les anciens temps, il était sous l'ordre des chefs (les « pères de guerre » qui avaient le monopole de l'ivoire), et jouait en leur honneur et pour exalter les guerriers. Danse : En principe, seul l'homme chantant devant l'orchestre a le droit de danser, jusqu'à ce qu'il arrête la musique par un cri ou un geste, lance un nouvel air ou soit relayé par un autre homme. Les jambes écartées, les pieds posés fermement sur le sol, le danseur fait des mouvements lents et majestueux, d'une grande amplitude. Il enchaîne des pas larges (cf. également photo, p.5), tend son boubou ou sa chemise de ses bras écartés, puis se met à toumer rapidement sur place. Son visage exprime le triomphe et la satisfaction. Tout en brandissant une arme (arc ou fusil) de la main gauche, il fait quelquefois un mouvement sec du poignet droit comme s'il voulait cueillir un fruit, ce qui signifie : « je vous ramasse tous! »." Hugo Zemp, cf. p.36 du livret
publisher 
Le Chant du Monde, Paris
publisher 
CREM-CNRS
datecreated
1965-01-01T00:00:00Z
dateissued
1998-01-01T00:00:00Z
coveragespatial
Biankouma
coveragespatial
Dix-Huit Montagnes
coveragespatial
Côte d'Ivoire
coveragespatial
Afrique occidentale
coveragespatial
Afrique
coveragespatial
Village de Santa
rightslicense
Restreint (enregistrement édité)
rightsaccessRights
public
formatextent
00:04:18
formatmedium
CD-Livre
formatMIME type
audio/x-wav
relationisPartOf
http://archives.crem-cnrs.fr/collections/4710