item Item : Asti - Stelio Caseta _001_26

Title
Asti - Stelio Caseta
Collector
Féraud, Olivier
Collection
Les voix du marché. Le cri de marchand et son écoute [Exemple pour maîtrise]
Recording date
Access type
metadata

Geographic and cultural informations

Location
Italie
Location details
Foire annuelle d'Asti
Language
Italien
Language (ISO norm)
Italian
Population / social group
Italiens
Ethnographic context

Musical informations

Number Composition Vernacular name Interprets
1 Voix parlée : homme et femme Caseta, Stelio ; Caseta, Stefania
Battements de mains

Archiving data

Code
CNRSMH_I_2003_017_001_26
Item number
_001_26
Remarks
4. Battitore
«Le marchand Stelio et sa fille à la foire d'Asti, Italie.Vers 16 heures - une analyse de la gestuelle marchande de ce que l'on appelle en Italie du Nord un "battitures", c'est-à-dire une marchand ambulant se déplaçant de foires en marchés et vendant toutes sortes de produits alimentaires ou ménagers. Il s'agit de Stelio Caseta et de sa fille Stefania, âgés respectivement de 70 ans et d'environ 30 ans, qui, aujourd'hui, se spécialisent dans la biscuiterie, le chocolat, et esr surtout connu pour le "torone". Ils ont été filmés à Asti, une agglomération proche de la banlieue Turinoise, en peine action de vente lors d'une des plus grandes foires annuelles du Nord de l'Italie.
Commencer à travailler, quand suffisamment de passants se sont rassemblés autour d'un camion transformé en étale richement fournie en denrée de gourmandise, signifie enclencher un discours alliant présentation des produits, savants calculs, plaisanteries ("barzelette"), interpellations, langue et accent piémontais..., prenant parfois, avec la participation complice des sa fille Stefania, la forme d'une scène de théâtre au caractère comique. Aidé de son microphone attaché autour du cou et de son parlophone, cela peut durer plusieurs heures si les clients continuent d'affluer. Il n'y a aucun appel à l'extérieur, les gens viennent d'eux-mêmes soit attirés par la riche étale, soit par le monde, soit par le discours. Tout l'art du rhéteur est de parvenir à persuader à l'assistance d'une certaine nécessité à profiter de la générosité du marchand et de vendre un maximum de produits dont les clients n'auraient pas initialement eu le projet d'acheter]...[Tout comme la vente, l'investissement du corps est fondé sur l'échange. Il ne s'agit pas à proprement parlé d'une danse, puisqu'elle n'est pas soumise à aucun système ni institution musicale ou rythmique. Mais elle se situe en des circonstances analogues : un espace scénique , une prestation , et des spectateurs , à cette différence que l'acte peut-être plus fonctionnel, que le texte n'est pas forcément appris par cœur et que les spectateurs-clients se doivent d'intervenir dans la "trame narrative".
Dans le cas étudié ici, la vente ne s'exécute jamais en solo : quand ce n'est pas une des filles de M. Caseta qui l'assiste, ce sera l'autre sœur. Le "jeu" nécessite toujours ce duo de scène : l'action est focalisé sur la personne de discours et de présentation (Stelio Caseta en l'occurrence), mais ce n'est pas réellement lui qui agit sur la vente, il la provoque plutôt. Le rôle de l'assistante est celui de "spalla", le prolongement des actions et des gestes du personnage central, celle qui fait le lien entre lui , le produite et le client, celle qui se meut le plus dans l'espace scénique. Il s'agit bien là d'une stratégie théâtrale qui consiste à feinter de ne pas être l'acteur, et de mettre en valeur le personnage central tout en étant indispensable. Elle est la seule à être mobile, marquant le plus de transferts dans sa kinésphère , alors que S. caseta reste fixé au centre de l'espace à déballer et trier les produits : il est l'initiateur du mouvement des produits, alors qu'elle en est la médiatrice et le véhicule vers les clients...» (Cf. Olivier Féraud)
Last modification
March 14, 2019, 12:41 p.m.

Technical data

Media type
Audio