Collection : Afrique du nord : Algérie

1 item (View list)
Title
Afrique du nord : Algérie
Depositor / contributor
Daccache, Laure (contrib.)
Document status
Published
Recording period
Year published
Access type
metadata

Geographic and cultural informations

States / nations
Algérie
Populations / social groups

Legal notices

Publisher
Pacific, Paris
Publisher reference
CE9.500
Legal rights
Restreint (enregistrement édité)

Archiving data

Code
CNRSMH_E_1950_013_006
Old code
DI.1950.013.006
Mode of acquisition
Don
Record author
A renseigner
Secondary edition
Non
Comments
Mode d'acquisition : Don de Monsieur le Directeur de . Octobre 1950.

Pour sa maîtrise savante du chant, et le doigté de main de maître avec lequel elle s'accompagne elle-même au luth (tout en dirigeant son orchestre), pour l'art avec lequel elle sert les si difficiles compositions classiques arabes, Laure Daccache a sa place au firmament des étoiles de la musique arabe. Mais cette Egyptienne, d'origine libanaise maronite, est plus que cela: elle est une des seules femmes compositrices du monde arabe contemporain. Des compositions indémodables comme «Aminti Billah» («Je crois en Dieu») ou «El Ward» («Les roses»), qui l'ont fait surnommer «la chanteuse classique moderne». C'est en chanteuse-compositrice qu'elle a fait ses premiers enregistrements, à l'âge de huit ans, en 1926. Son père, mélomane, après l'avoir surprise la tête dans un pavillon de gramophone en train de chanter sur un disque d'Oum Kalsoum, s'était empressé de lui donner des professeurs de chant, de luth et de composition. Six mois après, elle enregistrait deux de ses compositions «Touloul El Fajr» et «Hani Haninen» : le Moyen-Orient tenait son petit Mozart. La petite fille, perdue derrière son grand luth, fera l'admiration de tous les mélomanes... pour le plus grand profit de son père. Un mariage arrangé s'avère désastreux. Laure Daccache prend sa carrière en main. La radio du Caire lui programme deux concerts par mois. Elle y mêle les grands airs du répertoire le plus classique qu'elle est une des seules à maîtriser, ce qui lui vaudra les compliments de «l'astre de l'Orient» - Oum Kalsoum - avec ses propres compositions dont certaines sont restées des classiques comme «Aminti Billah» ou «El Ward», compositions traditionnelles sur un rythme qui n'existait pas dans la musique arabe. Dans les années 60, Laure Daccache est victime d'un mouvement qui touchera d'autres grandes voix, comme Nadra : on veut lancer une nouvelle génération de chanteurs... que l'oubli a depuis englouti. Laure entame une carrière arabo-internationale, notamment en Tunisie où elle est adulée. Ces dernières années, Laure Daccache s'est peu à peu retirée, se produisant dans des soirées chez des connaisseurs, en continuant de composer en s'inspirant des bruits qui montent de la rue à sa fenêtre. Cet album veut présenter un échantillon de la palette de cette grande artiste. Avec ses succès comme «Aminti Billah» ou «El Ward», toujours aussi irrésistibles, avec ses interprétations classiques, quelles chanteuses osent encore se frotter à ce répertoire? Avec ses compositions où la fidélité au passé demeure un gage de modernité. Avec cette voix au grain inimitable, chaude, légère, contrôlant chaque inflexion, chaque vibrato, chaque variation d'une main de fer... dans un gant de velours....
Record writer
Adeline Montintin, 2013 (CDD Culture)
Last modification
Sept. 20, 2013, 11:59 a.m.
Items finished
A faire
Conservation site
BNF

Technical data

Collection size
0 bytes
Number of components (medium / piece)
2
Number of items
1
Archive format
Disque 78 t, Ø 25 cm

Items

Title Digitized Recordist Location Year of recording Code
Al ward (1ère partie) _01 Algérie CNRSMH_E_1950_013_006_001_01